Ambroise Thomas

Thomas, Ambroise

Komponist (1811-1896). Eigenhändiger Brief mit Unterschrift. ohne Ort. 8vo. 1 p. Doppelblatt.
$ 239 / 220 € (89354)

Bezüglich einer Verabredung.

buy now

Thomas, Ambroise

compositeur (1811-1896). Lettre autographe signée. S. l. 23.11.1863. 2p In-8 (30 lignes environ).
$ 272 / 250 € (45097/BN31169)

Belle lettre à Léon Escudier, concernant un article paru dans le dernier numéro de la France musicale, à propos de la "démission de chef d'orchestre donnée par Mr Tilmant ainé [qui dirigea plusieurs première de Thomas, notamment de Mignon] à la Société des Concerts du Conservatoire" (futur Orchestre de Paris). L'article dit que onze concurrents "n'ont pas tardé à surgir" et la société n'a su faire son choix, renvoyant la décision à plus tard. Cet article donne la liste des concurrents, parmi lesquels se trouve, à son grand étonnement, Ambroise Thomas "n'ayant en aucune façon sollicité l'honneur de cette candidature".

Il demande à Escudier d'insérer sa lettre dans le prochain numéro pour rectification. - 2 petites déchirures marginales. Ancienne collection Charles Vincens..

buy now

Thomas, Ambroise

Komponist (1811-1896). Eigenh. Brief mit U. Paris. 15.03.1876. 1½ SS. auf Doppelblatt. Gr.-8vo.
$ 239 / 220 € (935914/BN935914)

An einen Monsieur le Baron mit der Ankündigung der Aufführung einer Symphonie von Beethoven. - Auf Briefpapier mit gedr. Briefkopf des Conservatoire National de Musique et de Déclamation.

buy now

Thomas, Ambroise

Komponist (1811-1895). Eigenh. Brief mit U. ("Ambroise Thomas"). O. O. 28.03.1871. 1 S. auf Doppelblatt. 8vo.
$ 272 / 250 € (79016/BN50617)

Empfehlungsschreiben für einen Herrn Cosset an eine nicht namentlich genannte Empfängerin: "Je sais que Mr Cosset doit se présenter chez vous, il vous expliquera le but de sa visite. - Je serais heureux de vous voir accueillir favorablement sa demande [...]". - Mit Spuren von früherer Montage und Sammlernotizen in Blei; gefaltet.

buy now

Thomas, Ambroise

French composer (1811-1895). Autograph letter signed. N. p. 10.04.1867. 8vo. 1 p.
$ 261 / 240 € (82740/BN54035)

To the engraver François-Augustin Bridoux (1813-92), apologizing for being unable to attend a dinner: "Je me suis engagé à dîner demain Jeudi chez mon frère, avec plusieurs amis auxquels il a voulu me réunir. Je serai donc privé cette foi du plaisir d'être du vôtre [...]". - Thomas and Bridoux met in Rome after they both had won the Prix de Rome in 1832 and 1834 respectively and resided for several years in the Villa Medici. The letter bears witness to a long-lasting friendship between the two men. - On mourning paper. With traces of former mounting and several minor tears.

buy now

Thomas, Ambroise

French composer (1811-1896). 2 autograph letters signed. Île Illiec and Paris. 8vo. Together (3+3 =) 6 pp. on 2 bifolia. With 2 autograph envelopes.
$ 598 / 550 € (84178/BN54043)

To the French violin maker and art historian Albert Jacquot (1853-1915) in Nancy about the ongoing deliberations of the jury of the 1889 Paris world fair, regarding the reward Jacquot is to receive for his exhibited instruments, meetings Ambroise was unable fully to attend due to his duties at the conservatory: "J'ai eu le regret de ne pouvoir prendre part aux dernières délibérations du Jury de la Classe 13, les concours publics du Conservatoire ne me l'ont pas permis. Il m'était donc difficile, après coup, de combattre les décisions de mes collègues de ce Jury.

Mais j'ai lieu d'espèrer que Messieurs Gand [i. e. the violin maker Gautrot Gand] et Thibouville [i. e. the instrument maker Jérôme Thibouville-Lamy] seraient comme moi favorables à toute proposition tendant à élever votre récompense [...]" (Île Illiec, 5. Sept. 1889). - To the same in Paris, happy to find that one of his compositions, a religious march, was skillfully performed during a mass at St. Cécile in Nancy, with thanks for Jacquot's tireless efforts to support his art, as well as congratulations to Jacquot's father, who was recently awarded the cross of the League of Honour: "Vous avez eu l'obligence de m'annoncer que (grace à vous, j'en suis sur) on avait placé une ancienne marche religieuse de moi dans le programme de la Messe de Ste Cécile remarquablement exécutée récemment à la Cathédrale de Nancy. Je vous sais gré de votre zèle et du Concours dévoué que vous ne cessez de donner aux intérêts de l'Art. Tous doivent l'apprécier. Vous m'informez aussi que Monsieur votre père vient enfin d'obtenir la distinction qui vous tenait tant au coeur: La Croix de la Légion d'Honneur. Je vous en félicite, vous et lui [...]" (Paris, 17 Nov. 1892). On headed stationery of the Conservatoire National. - One letter with small marginal tears, partly rebacked with strips of paper. One envelope rather worn around the edges..

buy now

Thomas, Ambroise

composer (1811-1896). Autograph letter signed. Paris. 26.11.1868. 8vo. 2½ pp. on bifolium.
$ 380 / 350 € (82787/BN54107)

To one of his students, mentioning the funeral ceremony of Giacomo Rossini. Thomas had passed several days at the Château de Compiègne before returning to Paris to attend Rossini's funeral. Because of his duties and the conference for the burial ceremony he could not see the addressee, who, having passed the final exams and taken his degree, is leaving the Paris Conservatory. Thomas, then a professor there, sincerely regrets this and admits to not knowing the results of a certain nomination: "J'étais départi huit jours au Palais de Compiègne.

Je suis revenu samedi dernier pour les obsèques de Rossini [...] Toujours écrasé par mille officiers, les conférence pour la Cérémonie funèbre de Rossini, puis mon départ précipité, tout cela m'a empêché d'aller vous voir [...] Je désirais pourtant vous dire combien votre obtention m'a chagriné! Je n'ai pu me trouver hier à l'élection, je ne sais encore qui est nommé. Il me tarde de vous donner la main et de causer un peu de tout cela [...]". - With blindstamped monogram..

buy now

Thomas, Ambroise

French composer (1811-1896). Autograph letter signed. N. p. 8vo. 1 p. on bifolium.
$ 304 / 280 € (86070/BN56797)

To an unidentified "maître" concerning the successful reception of M.lle Dulong in an unspecified context, possibly a concert: "Mademoiselle Dulong a été reçue à l'unanimité. J'aurais voulu vous l'écrire hier, mais je ne suis rentré que le soir fort tard [...]". - Traces of folds. Some browing to the margins and insignificant foxing. Traces of former mounting.

buy now

Thomas, Ambroise

Komponist (1811-1896). 3 eigenh. Briefe mit U. und eh. Visitenkarte mit U. Paris und o. O. Zus. 8 SS. auf einem Doppelblatt und 3 Einzelbll. Mit eh. adr. Kuvert.
$ 706 / 650 € (90058/BN59509)

In französischer Sprache an Pauline Viardot mit Bedauern, einen Auftritt des Violinisten Joseph Joachim zu verpassen, da er zu einer kranken Angehörigen nach Hyères reisen müsse: "Il faut que je parte tout à l'heure pour aller reconforter un peu ma pauvre malade qui est à Hyères [...] je ne puis retarder ce voyage [...] Je regrette vivement cette coincidence qui me prise, cette fois encore, du plaisir de voir et d'entendre mon illustre confrère Mr Joachim. Dites-lui, je vous prie, tous mes regrets [...]" (o.

O., 6. IV. 1887). Mit gepr. Sammlungsstempel der "Collection Viardot". - An den Architekten Marcel Deslignières über dessen Arbeiten in St Bernard und St Cécile mit Unsicherheit wegen eines kleinen Eisengitters sowie der Versicherung, alle Rechnungen bei seiner Rückkehr zu bezahlen, und mit einer Empfehlung eines Malers aus Argenteuil: "Depuis j'ai examiné le mémoire des derniers travaux de la villa St Bernard, et je n'y ai pas pu figurer la petite grille en fer posée sur la terrace. C'est un dernier compte qu'il nous donnera avec ce qu'il reste à faire à St Cécile. Je paierai tout cela le plustôt possible [...] Nous partons demain soir, et serons de retour vers le 10 septembre. Je vous recommande notre peintre d'argenteuil, et vous remercie mille et mille fois encore de toutes les peines que vous prenez pour nous [...]" (o. O., 9. VIII. 1884). - Wohl an denselben mit Genesungswünschen und in der Hoffnung, ihn im Februar in Hyères zu treffen: "Votre beau-frère vient de me dire que vous êtes souffrant, en lit. Je désire vivement que cette indisposition n'ait que de suites. Comme vous m'avez fait espérer, il me semble, que vous aviez l'intention de vous rendre à Hyères dans le courant de février, je crois bon de vous dire que j'y viens aussi pour y passer trois semaines [...]" (Paris, 7. II. 1885). Auf Briefpapier mit gedr. Briefkopf des Pariser Konservatoriums. - Die Visitenkarte, Emilie de Saint Aubin Deslignières zugehörig, mit einer chronologischen Aufzählung seiner besten Opern: "Les plus beaux ouvrages, car il a beaucoup produit, sont par ordre chronologique [...]"..

buy now