Stéphane Mallarmé

French poet and critic, 1842-1898

Stéphane Mallarmé was a major French symbolist poet, and his work anticipated and inspired several revolutionary artistic schools of the early 20th century, such as Cubism, Futurism, Dadaism, and Surrealism. Some consider Mallarmé one of the French poets most difficult to translate into English. The difficulty is due in part to the complex, multilayered nature of much of his work, but also to the important role that the sound of the words, rather than their meaning, plays in his poetry. When recited in French, his poems allow alternative meanings which are not evident on reading the work on the page.

Source: Wikipedia

Mallarmé, Stéphane

poète français (1842-1898). Autograph letter signed. [Paris, Rue des Batignolles]. 8vo. 1 p.
$ 9,926 / 8.500 € (26415)

Letter to the prominent French bibliophile, publisher, and journalist Octave Uzanne. In full (translated from the French original): “Please enroll me, as I'm late, among those at the dinner for Bouchor, and accept my cordial handshake.” - Uzanne is known to have organized several ‘secret’ dinner parties throughout 1890, inviting some of the greatest intellectual and artistic figures of the period, including Claude Monet, Paul Cezanne, Octave Mirbeau, and Joris-Karl Huysmans. In this case, it seems that Uzanne was arranging a dinner in honor of poet and sculptor Maurice Bouchor, best known for his verse, satire, and short plays using marionettes of his own design.

- Also addressed on the reverse in Mallarme’s hand. In fine condition, with intersecting folds and a couple small tears to edges from seal removal..

buy now

Mallarmé, Stéphane

French poet (1842-1898). Autograph letter signed „S. M.“. Avignon. 8vo (204 x 127 mm). 4 pp. Papier de deuil.
$ 11,094 / 9.500 € (61576)

Belle lettre à un ami poète Armand Renaud (1836-1895). Les recherches que Mallarmé mène alors sur la linguistique en vue d’une thèse sur le langage l’ont empêché d’étudier Les Nuits persanes de son ami : "Pendant ces deux mois voués au début irrésolu d’études assez sérieuses, la poësie n’était plus mon appétition constante, mais plutôt composait le fond de mon atmosphère intellectuelle où j’aimais, aux heures de répit, à plonger les yeux pour me revoir. Cet office délicieux, votre volume l’a rempli presque chaque soir." Mallarmé est avant tout frappé par la "complète différence d’avec les recueils romantiques ou de ces dernières années qui ont puisé leurs motifs parmi l’Orient". Ami de la première heure, Armand Renaud (1836-1895), poète disciple d’Émile Deschamps, était par ailleurs fonctionnaire à l’Hôtel de Ville et, à ce titre, aida Mallarmé dans certaines démarches officielles, notamment pour sa nomination en Avignon ou pour obtenir un congé provisoire avec indemnité annuelle en janvier 1870. Provenance : Drouot, 16 avril 1998, n° 165. Références : B.

Marchal, "La Correspondance de Stéphane Mallarmé. Compléments et Suppléments, VIII", in Revue d'Histoire littéraire de la France 1999, n° 5, p. 1065-1066..

buy now

Mallarmé, Stéphane

poète français (1842-1898). Lettre autographe signée ("Votre Stéphane Mallarmé"). [Paris. Une page petit in-4. Suscription.
$ 18,685 / 16.000 € (45208/BN31482)

À "mon cher Hérold": "[...] Dites si ce n'est pas bien exigeant de vous demander de reprendre demain soir Mardi le chemin de la rue de Rome, parce que je voudrais prendre votre avis sur un rien tout en causant [...]". - En 1888, le tout jeune poète (Hérold est né en 1865) fait parvenir spontanément au Maître son premier recueil de poésie "L'Exil de Harini" que Dalou venait de publier. L'accueil de Mallarmé lui fut d'emblée favorable et Hérold allait devenir un des plus fervents affidés des célèbres Mardis de la rue de Rome, où se croisèrent entre 1880 et 1898, Verlaine, Gide, Louÿs, Régnier, Whistler, etc.

autant de visiteurs illustres ou poètes inconnus qui participèrent à la légende mallarméenne des Mardis, ces réunions hebdomadaires où le Maître improvisait, debout, fumant la pipe, face à des disciples dévots de la génération post-symboliste. - A.-J. Ferdinand Hérold est le petit fils du compositeur Ferdinand Hérold (l'auteur du Pré-aux-Clercs). Entré à l'École des Chartes en 1885, il en sort trois ans plus tard pour se consacrer entièrement à la littérature qu'il servit au cours de sa vie avec beaucoup d'intelligence et de sensibilité poétique. Il s'immisce parmi les auteurs symbolistes, fréquente assidument les Mardis de Mallarmé, et noue une vive amitié avec son coreligionnaire le poète Pierre Louÿs dont il se séparera au moment de l'Affaire Dreyfus. Très lié au cercle des Heredia (les sœurs Heredia), Régnier, Gautier (par Judith Gautier, la fille de Théophile), Louÿs et Valéry, ami des musiciens Fauré et Ravel, il fut un contributeur avisé au Mercure de France d'Alfred Vallette. Poète, mais aussi auteur dramatique, traducteur d'Eschyle et d'Euripide, plusieurs de ses pièces furent représentées sur la scène du théâtre d'avant-garde de Lugné-Poë (L'Anneau de Çacuntala en 1895, ainsi que La Cloche engloutie, tirée du conte de G. Hauptmann, deux ans plus tard)..

buy now

Mallarmé, Stéphane

poète français (1842-1898). Autograph letter signed. Vulaines, par Avon (Seine et Marne). 3 pp. petit in-8.
$ 14,598 / 12.500 € (59650/BN43369)

To French composer and critic Paul Dukas, thanking for an article on William Beckford: "Je vous remercie tard, j'ai voyagé, de la belle page par vous écrite au sujet de Beckford [William], comme elle m'eût servi, précieusement, avant de préfacer son livre ! Cela reste un honneur, pour ma réédition, d'avoir motivé cette étude perspicace et haute, je la conserve comme un des titres du Vathek à la faveur française. Permettez aussi que je me montre flatté des paroles bienveillantes qui s'adressent particulièrement au bibliophile [...]".

buy now