Claude-Nicolas Ledoux

Ledoux, Claude-Nicolas

klassizistischer französischer Architekt (1736-1806). Eigenh. Brief mit Unterschrift. Paris. Folio. 3 pp.
$ 7,879 / 6.500 € (81657)

Ledoux Architekt der „mur des Fermiers généraux“: „[…] Je vous ay remis […] tous les plans de la partie septentrionalle […]; la collection est de cent-cinquante-quatre feuilles. Vous me demandez les devis et marchés. Je vous ay déjà écrit qu'ils étoient entre les mains de M. de La Boulaye [Gabriel-Isaac Douet de La Boullaye, intendant des finances en charge notamment de la Ferme générale]. Je sçay qu'ils vous été remis. À l'égard des mémoires, je n'en ay aucuns. J'ay également remis sous vos yeux les attachements qui sont entre mes mains, et j'en ai rendu compte à Mr de La Boulaye, je lui ay écrit ainsi qu'à vous que les entrepreneurs en avoient des doubles ; qu'on avoit pu voir également.

Il m'a dit de vous remettre des copies, je pense que la précaution est d'autant meilleure, qu'étant obligé d'en garder une pour justifier ma tenue, on trouveroit dans le cas d'incendie un duplicata comparatif qui constatera au moment du règlement des mémoires, les intérests respectifs du roy et de l'entrepreneur. Vous craignez que l'administrateur ne puisse attribuer à négligence le délay d'un mois dans lequel, n'ayant appris que le lendemain de la démarche isolée que vous avez fait, j'ay cru, en avertissant M. de La Boulaye, pouvoir profiter de son absence pour faire un voyage pressé. Vous êtes trop instruit, l'administration connoît trop l'étandue des possibilités, pour se persuader que l'on puisse remetre en un mois le travail de plusieurs années, un compte de quelques milions, dix-mille feuilles d'écritures ou dessins. On sçait que la presse néccesscite le désordre ; on veut un travail concerté, pour éclairer le public ; il faut de la méthode ; du tems : ce seroit ravaler l'opinion qu'on doit avoir de mes égaux, si dans une commission où l'on m'assure qu'ils ne doivent porter que des vues de confraternité, ils exigeoient l'impossible. Le caractère honnête de l'administrateur qui nous gouverne est mon garand. Il n'aimeroit pas les exactions. Je complèteray incessament les plans que vous demandez […] Vous m'avez promis d'aspostiller ceux qui étoient les plus pressées. Je vous prie de m'envoyer cet appostille le plutôt possible. Je vous ay demandé de vouloir bien prendre un ou plusieurs jours dans la semaine pour faire, coopéramant avec moy, les réductions dont vous croirez les constructions possibles. Vous pouvez disposer de tout mon tems. Dans le nombre des plans que vous me demandez, il y en a plusieurs que je ne puis vous remetre, puisque les terrains ne sont pas acquis. L'arrest du Conseil dit (il est vray) que tous les plans, devis et marchées, dessins, concernant les travaux de la clôture de Paris, seront remis incessament &c. Je vous remettray, sans cesser de vous remetre, tous les objets nécessaires à l'accélération de votre travail, et m'empresseray de vous donner les marques de mon zèle […]“.

buy now