Félix Labisse

Labisse, Félix

French Surrealist painter, illustrator, and designer (1905-1982). 4 autograph letters and 2 (1 autogr. and 1 typed) postcards, all signed. Neuilly-sur-Seine and n. p. Large 4to and 8vo. Altogether 6 pp. on 6 ff. Together with 2 typed letters by Labisse (carbon copies) and 2 letters of response.
$ 14,281 / 12.500 € (49534/BN33955)

To the Belgian author, filmmaker and documentarist Henri Storck. The first letter dates from the beginning of their friendship; in it, Labisse argues vehemently against becoming involved in politics: "Occupons nous essentiellement d'art et de littérature. Bougre de nom de Dieu!, nous ne sommes bon qu'à cela. C'est déjà quelque chose, il y a tant qui y sont étrangers. Je ne condescendrai jamais à jeter le plus infime regard sur les [illegible] de la société, laissons les laver leur linge sale en famille ; que m'importe les régiments, ils se valent tous, ils sont tous aussi mauvais.

Henri, nous ne pouvons nous occuper de tout. Laissons les politiciens s'arracher les yeux pour avoir le pouvoir […]" (17. V. 1930). - In one letter, Labisse asks his friend to take pictures of the paintings in his possession for an illustrated catalogue of his work: "j'aimerais que tu me fasse parvenir 2 photographies de chaque tableau de moi que tu possèdes. 'Le baptême de l'air'. 'Le démythifieur'. Et si possible celles du portrait que j'ai fait de ta sœur Janot […]" (18. X. 1976). - One month later, he has obviously gotten some of the pictures as well as some other documents, reminding him of their youth: "Merci pour les documents, souvenir de notre puberté. Tu dois en avoir une ou deux avec James Ensor sur la plage - pendant le tournage d'un de tes films - mais je ne me souviens plus […] du film. Au sujet des négatifs noirs et blancs, les tableaux photographiés pour [illegible], je te remercie, cela sera très utile. Voilà ceux qui me manquent : Document I: Bonjour Marie; […] L'infallibilité; […] Découverte de l'amérique […]; Document II: Le combat singulier; […]. Fais les moi parvenir quand tu pourras […]" (22. XI. 1976). - In 1977, on the occasion of Stock's 70th birthday, Labisse honors his fried by a long letter (or was it a speech?) about the latter's accomplishments: "Nous nous sommes connus en 1926. Tu étais alors un garçon un peu austère et un tantinet dogmatique. Malgré nos caractères assez différents il s'établit très vite entre nous une amitié complice, et, avec l'impétuosité de la jeunesse nous fonçâmes allégrement dans le ventre mou des Arts. Ostende, à cette époque, était une ville extraordinaire […] En 1927, aventure mirobolante … Tu inventes le CLUB DU CINÉMA d'OSTENDE, un des premiers du genre. J'en suis nommé pompeusement le Secrétaire Général. […] Et puis, en 1929, ce fut LA MORT DE VENUS, ton premier court métrage de fiction, tourné sur la plage avec une ravissante autrichienne, un colonel en retraite et moi-même. Hélas, il ne reste que quelques rarissimes photographies de cette œuvre historique malheureusement perdue. Je cesserai maintenant d'égrener ces quelques souvenirs très anciens. Les nombreux films que tu as réalisés depuis sont tous ici 'en chair et en os' illustrant magnifiquement ton soixante dixième anniversaire et tes cinquante ans de cinéma. […]" (7. V. 1977). - James Ensor (1860-1949) was a Belgian painter and printmaker..

buy now