Louis Diémer

Diémer, Louis

composer and pianist (1843-1919). 2 autograph letters signed. [Paris]. 8vo. (2+2½ =) 4½ pp. on 2 bifolia.
$ 494 / 450 € (85927/BN56617)

To the pianist Madame Duchanoy, concerning a meeting to play some music together. Diémer proposes a date for the session and adds some words advertising his transcription of the Oberon overture (by C. M. von Weber) for two pianos, as well as excuses for his lack of time due to a concert at the "Salle Érard": "Je serai bien ravi de faire un peu de musique avec vous [...] J'ai transcrit pour 2 pianos, l'ouverture D'Oberon [...]" (11 March). In the second letter Diémer wishes to change the hour of the rehearsal with Mme Duchanoy, as he has a further appointment to give a music lesson at the instrument maker Érard’s place: "Voulez-vous avoir l'extrême obligeance de répéter à 3 h aujourd'hui? Je suis attendu à 4 h.

chez Érard pour donner une leçon [...]". - Both with blind-embossed monogram "LD" and traces of old mounting on verso. Some browning to the upper edge..

buy now

Diemer, Louis

Pianist (1843-1919). 2 eigenh. Briefe mit U. [Paris] und o. O. Zus. 5 SS. auf einem Doppelblatt und einem Einzelblatt. 8vo. Ein Brief mit eh. Adresse verso.
$ 385 / 350 € (90040/BN59491)

In französischer Sprache an einen Freund, wohl den Flötisten Paul Taffanel, über Orchesterpartien, die er aus Leipzig zu erhalten erwartet, jedoch aufgrund heftigen Schneefalls noch nicht erhalten hat, und über die gemeinsame Probe eines Quintetts von Anton Rubinstein am nächsten Tag: "J'ai télégraphié en Allemagne à Leipzig on m'a répondu de suite et je devrais déjà voir les Parties d'orchestre, mais hélas! ces affreuses neiges retardent probablement les trains et je ne les ai pas encore.

Enfin je les espère demain matin. J'en perds la tête, que faire, que devenir si elles n'arrivent pas? [...] Je vous attends demain Lundi vers 4 h. ½ [...] pour une répétition préparatoire du Quintette de Rubinstein [...]". Auf Briefpapier mit gepr. Monogramm. - Kondolenzschreiben an die Sängerin Marianne Viardot anlässlich des Todes ihrer Mutter Pauline Viardot; mit Grüßen an ihren Schwager, den Komponisten Edmond Duvernoy, und dessen Frau: "Nous prenons bien part à la perte douloureuse que nous venez de faire de notre chère illustre et geniale artiste Madame Viardot, toute notre vive sympathie pour vous et votre chère jeune fille [...] Bons souvenirs à Mr. & Mme. Edmond Duvernoy [...]"..

buy now