Georges Clemenceau

Clemenceau, Georges

französischer Staatsmann und Premierminister (1841-1929). ALS ("GClemenceau"). Paris. 1½ SS. auf Doppelblatt. Gr.-8vo.
$ 409 / 350 € (32007/BN22100)

To the wife of the French journalist Jacques St. Cère: "Je vois dans le Jour que vous avez enfin obtenu gain de cause et que votre mari va entrer à l'hopital[!]. C'est un grand point. Je suis d'autant plus heureux que vous ayez réussi que l'insuccès de la démarche de M. Becque ne me faisait pas prévoir ce résultat […]".

buy now

Clemenceau, Georges

französischer Staatsmann und Premierminister (1841–1929). Eigenh. Brief mit U. („GClemenceau“). Paris. 1 S. Kl.-8vo. Mit eh. Adresse (Faltbrief).
$ 351 / 300 € (32010/BN22105)

An die Gattin des Journalisten Jacques St. Cère mit der eiligen Mitteilung, daß sie ihn morgen bei sich zu Hause zwischen 10.30 Uhr und 14.30 Uhr erreichen könne. Leider könne er sie nicht der Person empfehlen, von der sie gesprochen habe, aber vielleicht habe er einen guten Rat für sie: „J’ai un hate[!] de vous informer que vous me trouverez chez moi demain de 10 h ½ à 2 h ½. Je ne pourrais malheureusement pas vous recommander à la personne dont vous me parlez, mais il me sera peut-être possible de vous donner un bon conseil [...]“. – Mit kleineren Randläsuren und Einrissen.

buy now

Clémenceau, Georges

homme d'état (1841-1929). "Jusqu'au bout". Article manuscrit & épreuves corrigées. S. l. 4to. 4 pp. (120 lignes environ) & 3 pp.
$ 3,508 / 3.000 € (45202/BN31476)

Très bel article de 4 pages manuscrites, avec corrections auquel on joint les épreuves, 3 pages avec de nombreuses corrections et une note "2-3 sept. 14 jour du départ pour Bordeaux". Dans cet article, Clémenceau évite les critiques "qui [lui] ont paru plus dangereuses qu'efficaces dans le moment présent". Il mentionne les premiers mensonges allemands affichant "sur les murs de Valenciennes un placard pour annoncer une grande victoire de ses alliés" quand l'Autriche subit une lourde défaite.

On y voit aussi le jusqu'au-boutiste qui s'affirme, car "nous avons une population mâle valide où nous pouvons puiser encore un très long temps" et la dernière phrase se termine par les mots du titre: "A chacun son devoir et que nul ne s'arrête avant d'avoir fait le don complet de lui-même jusqu'au bout, jusqu'au bout". - Exceptionnel document. - Petites déchirures sans manque sur les épreuves, 2 des 4 pages manuscrites coupées anciennement en 2 entre des paragraphes. L'article est écrit au dos de feuilles à en-tête du Sénat..

buy now

Clémenceau, Georges

homme d'état (1841-1929). "Le calvaire". Article manuscrit signé & épreuves corrigées. S. l. 5p In-4 (150 lignes environ) et 5p In-4.
$ 4,092 / 3.500 € (45203/BN31477)

"A monsieur le Duc d'En-face": Très bel article de 5 pages manuscrites, avec corrections auquel on joint les épreuves, 5 pages avec de très nombreuses corrections. Dans cet article, il semble qu'il s'adresse au (3e) duc de Blacas (En-face rimant avec Blacas est peut-être aussi une manière de le nommer), Guy-Pierre de Blacas d'Aulps. C'est le seul personnage qui peut correspondre à ces lignes. Clémenceau s'adresse à ce député qui eut "le comte de Chambord, Mac Mahon, le duc de Broglie, Batbie, la duchesse d'Uzès et ses millions, Boulanger et sa revue, Briand, consul à pied, Poincaré votre dernière union".

- Très bel article, d'un ton légèrement moqueur sur les attitudes, paroles et amitiés du duc d'En-face. Il avait prévu que le duc, qui avait soutenu Poincaré, le critiquerait et lui avait dit "Qui sait? Je le défendrai peut-être, un jour, contre vous". - Exceptionnel document. Une page manuscrite coupée anciennement en 2 entre des paragraphes. Nombreuses phrases modifiées dans les epreuves..

buy now

Clemenceau, Georges

Staatsmann und Premierminister (1841-1929). Eigenh. Brief mit U. ("GClemenceau"). Paris. 3 1/3 SS. auf Doppelblatt. 8vo.
$ 1,754 / 1.500 € (79043/BN50644)

An einen nicht namentlich genannten Freund, wahrscheinlich der französische Vizekonsul in Japan François-Frédéric Steenackers (1858-1917). Clemenceau bedankt sich für Depeschen mit Nachrichten aus Japan und für übersandte Grafiken, zudem deutet er eine mögliche Reise nach Japan an. Bemerkenswert ist Clemenceaus Versicherung, dass die öffentliche Meinung in Frankreich bezüglich des Ersten Japanisch-Chinesischen Krieges (1894-1895) auf Seiten Japans sei. "Je viens de recevoir votre lettre du 12 octobre.

Vous devez avoir reçu depuis longtemps la lettre que je vous ai écrite en reponse à votre première missive. Je vous disais que nos agences d'information ont été parfois devancées par vos dépêches, mais que la plupart du temps les nouvelles me sont arrivées en même temps qu'aux autres journaux. Je ne vous en remercie pas moins cordialement de vos bonnes intentions. - J'ajoutais que j'avais l'intention de faire un voyage au Japon. J'aurais grand plaisir à vous y rencontrer. Y êtes-vous encore longtemps? - L'opinion française est très favorable à vos amis du Nippon dans leur guerre contre la chine. - Les gravures que vous m'avez envoyées ont eu le plus grand succès. - Je vous souhaite bonne chance et en attendant le plaisir de faire avec vous une [...] aux Peuples de Nara, je vous serre cordialement la main [...]". - Von seiner Wahlniederlage 1893 bis zu seiner Rückkehr in den Senat 1902 war Georges Clemenceau mit seiner Zeitschrift "La Justice" und der Tageszeitung "L'Aurore" journalistisch tätig. In diese Periode fiel die Dreyfus-Affäre, in der Clemenceau vehement für Alfred Dreyfus Partei ergriff und am 13. Jänner 1898 in "L'Aurore" Émile Zolas "J'Accuse...!" publizierte. - Ein weniger bekannter Aspekt von Clemenceaus Leben ist dessen begeisterter Japonismus. Seit den 1870er oder 1880er Jahren legte er mit Hilfe von Freunden wie François-Frédéric Steenackers eine bedeutende Sammlung japanischer Kunst an. Diese Leidenschaft für Japan entsprach ganz dem europäischen Zeitgeschmack; bei Clemenceau mag sie durch die frühe Bekanntschaft mit dem späteren japanischen Ministerpräsidenten Prinz Saionji Kinmochi (1849-1940) mitausgelöst worden sein. Die beiden bedeutenden Männer hatten in den 1870er Jahren gemeinsam an der Sorbonne die Rechte studiert. Trotz Clemenceaus Sammelleidenschaft und bester Kontakte kam es nie zu der im Brief angedeuteten und erhofften Reise nach Japan, wobei der Wunsch eine solche Reise zu unternehmen bisher nicht nachgewiesen werden konnte. Teile der Sammlung befinden sich heute im Musée Clemenceau, dem Musée d'Ennery und dem Musée Guimet. Der größte geschlossene Bestand, eine Sammlung von ca. 3000 Kogo-Dosen, ist seit 1959 im Musée des Beaux-Arts de Montréal. - Mehrfach gefaltet..

buy now