Camille Saint-Saëns

Komponist, 1835-1921

Camille Saint-Saëns wurde vor allem durch seine „große zoologische Fantasie“ „Karneval der Tiere“ und die Oper „Samson et Dalila“ bekannt. Zu seinen berühmten Kompositionen zählt auch die Sinfonie Nr. 3 in c-Moll, die Orgelsinfonie, die weltweit Anklang fand und das Dies irae zum Grundthema hat. Auch einige der Klavierkonzerte (insbesondere das zweite, vierte und fünfte) gehören auch heute noch zu seinen bekannteren Schöpfungen, sein 1. Cellokonzert in a-moll gilt als Pflichtstück eines jeden Solocellisten. Zu seinen bekanntesten Schülern zählt Gabriel Fauré, dessen eigener Schüler Maurice Ravel Saint-Saëns ebenso wie er als Genie verehrte.

Quelle: Wikipedia

Saint-Saëns, Camille

composer (1835-1921). 7 Autograph letters signed. Paris. 8vo. 13 pp.
3.500 € (62842)

To the amateur soprano, critic and philanthropist Henriette Fuchs: Nice correspondance with musical content. Mardi [novembre 1875]. « Ma femme, impatiente d’attendre jusqu’à la fin de décembre, a brusquement mis au monde un garçon qui est probablement très laid, mais que je trouve ravissant »... 18 mars 1885. À la veille de se rendre à Rouen, pour surveiller les répétitions d’Étienne Marcel, il recommande de prendre Guilmant, ou Gigout, ou Dubois : « ils s’en tireront à merveille surtout GUILMANT qui a l’habitude de jouer l’orgue du Conservatoire »... [Début avril 1886] : « LISZT est prévenu.

Vous pouvez lui porter votre album. Dépêchez-vous, il part demain matin. Vous n’avez de chance que cette après-midi. D’ailleurs il reviendra après l’exécution de Ste Elizabeth à Londres »... 8 décembre 1888, sur le triste état de son ami le pauvre Alfred LAMARCHE : « Vous feriez une bonne action en venant le voir, votre vue lui ferait certainement un grand bien moral, car au physique je crois bien qu’il n’y a plus rien à faire. C’est un grand chagrin pour moi »... 6 juillet 1891. « Vous m’avez terriblement gâté ; j’aurais voulu aller vous remercier de votre bel article, mais à Paris pour quelques jours seulement, cela ne m’a pas été possible ; je ne pars pour un mois, à mon retour j’aurai certainement l’honneur d’aller vous voir »... 4 août. « Je pars tout à l’heure pour Bayreuth et je reviens bride abattue, pour reprendre mon travail implacable. Le temps ne me presse pas positivement, mais VAUCORBEIL ne me laissera pas de repos que je n’aie tout terminé. Pour revenir plutôt, je repartirai dimanche soir même après la représentation ! »... – « Vous direz, chère Madame, que je suis impossible et vous en aurez le droit ! Je joue mercredi un concerto de Mozart à la Philarmonique de Londres. Voyez vous-même si je peux être chez vous mardi. J’espère que cela ne vous empêchera pas de chanter le final de Proserpine ce dont je vous serai bien reconnaissant »....

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

composer (1835-1921). 3 autograph letters signed. Paris. 8vo. 4 pp.
1.500 € (62843)

To the director of the Opéra Comique in Paris Albert Carre: c’est avec plaisir qu’il accueille la proposition d’une reprise de sa Princesse Jaune, « assuré qu’elle trouvera à l’Opéra Comique une exécution dont nulle part au monde elle ne pourrait trouver l’équivalent »... Bourbon-l’Archambault 17 juillet 1918. Il adresse à un cher confrère « le dernier travail de M. SIZES, destiné à être inséré dans les Comptes-rendus »... 22 avril 1921, à M. MAILLARD : il demande deux places d’orchestre pour la prochaine représentation de Samson et Dalila. Il n’ose plus sortir de chez lui depuis son retour d’Afrique à cause de la différence de température...

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

composer (1835-1921). Autograph letter signed. Monaco. 8vo. 4 pp. With imprinted crown on the letterhead.
2.500 € (62845)

To his friend the pianist and composer Caroline de Serres (1843-1913): BELLE LETTRE DE MONACO. Il est enchanté des nouvelles de son amie, notamment qu’elle ait joué « l’étrange Chanson napolitaine qui ressemble si peu à Funiculi-Funicula, et très-content que vous ayez entendu le Duo. Notre pauvre ami SARASATE m’avait promis de le jouer avec une harpiste de ses amis, avant de partir pour Biarritz d’où il n’est point revenu ! »... Il va déjeuner à Nice avec le Préfet et le Roi de Suède, et reviendra « bride abattue pour faire répéter mon ouverture [Ouverture de fête pour l’inauguration du Musée Océanographique de Monaco] (s’il est permis toutefois de parler de bride quand il s’agit d’automobile) ; et à partir de demain nous serons dans la période de fêtes qui dureront quatre jours ! […] On a invité, pour la représentation de gala au théâtre de Monte Carlo, 200 personnes de plus que la salle n’en peut contenir ! » Puis il doit rentrer à Paris pour La Fille du Soleil à l’Opéra.

Il a joué la veille « l’Impromptu de CHOPIN et je n’ai pas raté le petit trait de la fin ! Il raconte sa rencontre avec Louis DIEMER : « Je comprends qu’il veuille toujours jouer du piano ; il ne reprend vie que devant un clavier »... Saint-Saëns jouera à son amie « une marche de GLINKA, arrangée par LISZT, qui vous amusera. Je deviens un pianiste féroce, je ne pense plus qu’à faire des acrobaties. Il faut avouer que lorsqu’on en peut faire, c’est très amusant, et il faut bien s’amuser un peu ! Amusons nous donc, puisque nous le pouvons, et moquons nous.

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

composer (1835-1921). Autograph letter signed with two sketches in his hand. Small 4to. 4 pp.
3.500 € (62846)

To his friend the pianist and composer Caroline de Serres (1843-1913): Il a attrapé un mauvais rhume, qu’il tente de soigner, et qui l’oblige à ne faire que ce qui est absolument indispensable : témoin le lendemain à un mariage, il n’assistera pas au banquet, « comme j’ai lâché aujourd’hui la Commission des Auteurs et le charmant dîner Bixio qui a lieu une fois par mois. Mais je ne peux pas me dispenser d’aller à la Mairie, ce qui m’ennuie car je respire difficilement, je ne voudrais pas faire comme le Roi d’Angleterre [EDWARD VII, qui meurt ce 6 mai] qui est terriblement inquiétant.

S’il meurt, voilà toute la saison par terre ; HOLLMANN qui s’occupe de son concert depuis un an et comptait y faire 20.000 f. sera forcé d’y renoncer. Et je ne jouerai pas les délicieux Concertos de MOZART. Enfin, pour m’achever, il faut que je donne Lundi matin à la copie la partition de mon Duo pr Violon et Vcelle »....

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

composer (1835-1921). Signed and inscribed portrait photograph. Paris. 320 : 257 mm (Passepartout); 225 : 155 mm (Photographie).
4.500 € (72442)

Nice head and shoulders photograph of the composer sitting at a table „À Monsieur | Henri Woollett | C. Saint-Saens | très recomaittant“. - Henri Wollett (1864-1931) was a French composer. - Photograph by the Parisian photographer Henri Manuel (1847-1947), also signed by the photographer. Some remaints from previous mounting on the verso.

jetzt kaufen

Saint-Saens, Camille

Komponist (1835-1921). Eigenh. Musikmanuskript. O. O. u. D. 4 SS. Folio. Kariertes Papier. Bleistift. Etwas unfrisch. Kleinere Rand- und Faltenrisse. Skizzenblatt.
1.400 € (9733)

Unter der achtzeiligen metrischen Wiedergabe eines Gedichts (?) deren Umsetzung in Notenschrift: über 90 Takte auf ca. 20 Systemen.

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

French composer (1835-1921). Autograph letter signed ("C. Saint- Saëns") and autograph manuscript (unsigned). Algiers. 8vo. 4pp (letter) and 13 pp. (mscpt.). With original envelope.
8.500 € (48925/BN33036)

To Madame Charles de Gallaud. The gift of an autograph manuscript of the composer's lecture on La Fontaine's Fables replete with additions and deletions to an admiring patron. In his letter, Saint-Saëns writes in part: Since this manuscript has the honor of being desired by you, I am only too happy to offer it to you. I am giving it to you without pride, with its deletions and additions and even with the copy of the 'Fables' which I made to make up for the lack of a prompter; and experience has shown me that I did right, and that without that I would have been too brief; and I understood the absolute necessity for a prompter at the theater even for the actors most sure of their parts, despite the prodigious memory of most of them.

This attempt at a meeting was well received, but I would not make myself a lecturer, it is too late. However, God knows if I should have anything to say about music! But many of the things which I should want to say cannot be said. Bad habits in music become widespread and one would have to criticize everyone! What to do, one against all! The task is impossible. And I would become the target of too many enemies [...]" (transl. from the French original). - In his manuscript, Saint-Saëns writes that instead of playing the piano, he is giving a lecture, but not at Madame Brisson's Annals in Paris, where he would feel outclassed, but in Algiers, where he has so often taken shelter from the winter and which has saved his life several times. "And now the war is over, it is permitted to have a little amusement". The talk will not be about music, but on La Fontaine's Fables, which he has loved since childhood, but has only come to understand upon constant re-reading. He speaks of La Fontaine's facility with verse, which is deceptive and "thanks to his musical ear, the harmony and equilibrium are such that one doesn't even notice the diversity of rhythms; he leads us whenever he likes, and we follow". He continues with a discussion of La Fontaine's morality and his keen eye for nature and art. He concludes: "La Fontaine did not just know how to paint, he knew how to observe; he studied nature, and he saw what others could not see. In the seventeenth century, in the age of Descartes, animals were thought to have no intelligence. La Fontaine dared to think otherwise, even if he did use animals to illustrate people's behavior". - Saint-Saens proceeds to recite two of La Fontaine's fables in closing. An important letter and manuscript revealing the composer's great interest and his admiration of La Fontaine..

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

Komponist (1835-1921). Eigenh. Brief mit U. O. O. u. D. ("Mardi"). 1½ SS. auf Doppelblatt. 8vo.
800 € (935652/BN935652)

An einen "lieben Freund", dem er seine Heftigkeit vom Vortag erklären möchte - er habe lediglich einen Freund verteidigen wollen: "Mon cher ami, Je suppose que [vous] n'avez pas pu vous laisser atteindre par les [unleserlich] de mon explosion d'hier et je ne prendrais pas la peine de vous le dire si Durand ne m'avait paru craindre que vous m'ayez mal compris. Sachez que je suis coupable de […] défendre mes amis quand on a la prétention de les juger sans les entendre, et que je vous défendrais à l'occasion avec la même énergie. Quant à la mauvaise opinion que j'ai pu donner de mon caractère […] C'est tant pis pour moi. Tout à vous".

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

French composer (1835-1921). Autograph letter signed ("C. Saint- Saëns"). No place. 4to. 1½ pp.
850 € (62653/BN45923)

To an unnamed addressee about organizing a rehearsal. - With embossed monogram; some damage to edges and punched holes in the margin; reverse with traces of another paper (removed).

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

Komponist (1835-1921). Eigenh. Brief mit U. Paris. 2 SS. 8vo.
450 € (73261/BN47623)

An Anton Rubinstein: "Vous avez dû recevoir une lettre d'un impresario nommé M. Alliod, vous offrant ses serv ices pour des engagements d'artistes. Permettez-moi de vous le recommander d' une façon toute particulière. Je l'ai chargé de mes affaires pour la France depuis assez longtemps déjà et je puis vous assurer qu'il mérite toute votre confiance [...]". - Stellenweise gering fleckig.

jetzt kaufen

Saint-Saëns, Camille

French composer (1835-1921). Autograph letter signed. No place or date. 8vo. 2 pp. on bifolium.
300 € (73889/BN47785)

To an unidentified recipient about pkpk: "pkpk".

jetzt kaufen

verkauft

 
Saint-Saëns, Camille

E. musikalisches Albumblatt mit U.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

Camille Saint-Saëns (1835–1921), Komponist. E. musikalisches Albumblatt mit U. („C. Saint-Saëns“). Berlin, 1. Februar 1880. 1 S. 8°. – Fünf Takte aus dem Vorspiel seiner am 8. Februar des Vorjahres in Lyon uraufgeführten Oper „Etienne Marcel“. – Etwas angestaubt und mit kleinen Montagespuren auf der Verso-Seite.


Saint-Saëns, Camille

E. adr. Kuvert.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

Camille Saint-Saëns (1835–1921), Komponist. E. adr. Kuvert. [Paris, 24. August 1891]. 1 S. Qu.-kl.-8°. – An den Komponisten Karl Nawratil (1836–1914) in Prag. – Mit schwarzem Trauerrand; papierbedingt etwas gebräunt.


Saint-Saëns, Camille

Eigenh. Brief mit U.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

An eine Künstlerin, bei der er sich für die Karte zu einer Aufführung bedankt, an der er nur unglücklicherweise nicht teilnehmen könne: “[...] mais le billet est allé en bonnes mains, vous pouvez en être sure. J'ai envoyé à ma place un jeune enthousiaste pour qui cette soirée [...] un souvenir inoubliable. Je suis bien heureux du grand succès de votre oeuvre si exempte de banalité et si pleine de charme et d'interêt. Le premier acte par sa franchise d'exotisme m'a surtout charmé, si le mot peut s'appliquer à des situations pareilles [...]”. - Auf Briefpapier mit Trauerrand; im Mittelfalz sauber getrennt und mit kl. Ausr. rechts unten (keine Textberührung).


Saint-Saens, Camille

E. musikalisches Albumblatt mit U.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

Camille Saint-Saens (1835-1921), Komponist. E. musikalisches Albumblatt m. U., o. O., 1901, eine Seite kl.-4°. Fünftaktiges Notenzitat aus seiner 1887/1888 entstandenen Fantasie „Africa“ für Klavier und Orchester, op. 89.


Saint-Saëns, Camille

Autograph letter signed.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

Nice letter about the violinist Pablo de Sarasate who was very ill at the time. Saint-Saens is very concerned about that: « Il semblait avoir pris le dessus ; s’il est retombé, il n’en sortira pas ! Je le vois toujours, quand il est venu, tout jeune encore, – à peine un duvet sur la lèvre – me demander de lui écrire un morceau, qui fut le petit Concerto en LA, bientôt suivi de Rondo Cappricioso. Si ma musique pour violon a eu tant de succès, c’est bien à lui que je le dois ! Car il a été un moment le violoniste le plus en vue du monde entier et il jouait partout mes œuvres inconnues encore »... Il se réjouit du succès du pianiste Édouard RISLER, mais ne comprend pas « qu’il mette les petites horreurs de DEBUSSY sur les programmes. Quel plaisir peut-on trouver à jouer des choses pareilles ? »... Quant à lui il va devoir faire des exercices : ses pauvres doigts sont « tout à fait rouillés ». Il a terminé la musique de la pièce de BRIEUX [pour le drame La Foi], et est en train d’écrire « un Psaume pour l’Amérique » [Praise ye the Lord, grand motet d’après le psaume CL, pour 2 chœurs, orgue et orchestre]...


Saint-Saëns, Camille

Portraitphotographie mit eigenh. U.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

Kniestück des Komponisten aus dem Atelier N. Raschkow, Breslau. Rückseitig signiert.


Saint-Saens, Camille

Eigenh. Musikmanuskript mit U.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

Camille Saint-Saens (1835-1921), Komponist. E. Musikmanuskript mit Namenszug am Unterrand, o. O., 1901. 1 Seite Querformat. 12zeilig (ca. 22,5x26,5 cm). Ober- und Unterrand beschnitten (mit Textberührung). Gebräunt. Recto Montagespuren. „Les Barbares 2me acte“. – Auftakt und sieben Takte für Klavier aus seiner im gleichen Jahr entstandenen Oper. – Beiliegt: reproduzierte Portraitphotographie in 4°.