Camille Pissarro

Maler, 1830-1903

Camille Pissarro war einer der bedeutendsten und produktivsten Maler des Impressionismus. 1874 gehörte er zu den treibenden Kräften, die die erste Impressionisten-Ausstellung organisierten. 1892 gelang ihm endlich der Durchbruch: mit einer großen Retrospektive bei seinem Förderer, dem Kunsthändler Durand-Ruel. In den letzten zehn Jahren seines Lebens malte er eine Serie von Stadtbildern aus Rouen, Dieppe und Paris. Als er 1903 starb, hinterließ er eine riesige Zahl an Bildern, etwa 1528 Ölgemälde und mehrere Hundert weitere Werke.

Quelle: Wikipedia

Pissarro, Camille

peintre (1830-1903). L.A.S. à Armand Gautier Pontoise. 8vo. 2 pages.
5.800 € (48457)

A mon cher Gauthier [sic] ". Armand Gautier était un peintre de l'entourage des l'impressionnistes, très lié à Gustave Courbet avec qui il fréquentait la brasserie Andler, où il rencontra Camille Pissarro. Gautier introduisit dans les milieux artistiques de l'époque le Docteur Gachet, qui devint le médecin attitré de Pissarro et sa famille. " Je regrette d'avoir manqué le rendez-vous que vous me donnez. Ma femme m'a envoyé votre lettre hier soir, je ne l'ai que ce matin et il est impossible d'aller à Paris aujourd'hui, j'irai à Paris dimanche je passerai chez vous lundi ou mardi je ne puis préciser.

Je repartirai pour Pontoise, je travaille ici. Bien à vous. C. Pissarro. A l'Hermitage Pontoise Seine et-Oise "..

jetzt kaufen

Pissarro, Camille

painter (1830-1903). Autograph Letter Signed ("C. Pissarro"). 8vo. 1 p.
5.500 € (60680)

The Impressionist painter writes to his friend, the antiquarian and collector Eugène Baillet (1829-1906). Pissarro solicits his opinion on two objects which belong to someone at the Hotel Garnier: a [Limoges] enamel which purports to be from the school of Raymond and a miniature from the time of Charles X. If Baillet cannot come at the suggested time, he should ask to see Jean at the hotel who will show him the objects. - With original transmittal envelope.

jetzt kaufen

Pissarro, Camille

painter (1830-1903). Autograph letter signed ("C. Pissarro"). Paris. 15.04.1902. Small 4to. 1 p. On a self-contained addressed mailing sheet.
12.500 € (34247/BN30044)

To his physician, Dr. Parenteau, asking him to come and see him before his departure because of a congestion: "Cher Docteur. Je suis encore congestioné! Juste au moment où je me dispose à faire mes malles, vous seriez bien aimable de venir me voir, j'ai pu éviter l'accident tous ces jours-ci car cela menacait plus ou moins enfin! Cette fois ça y est!! Je vous serre les mains". - Under his signature, Pissarro adds a brief postscript, giving the reason for the urgency of the matter: "Il faut cependant que je parte ! Les fleurs vont disparaître!!!".

- In very good condition; with central horizontal and vertical fold, a bit of mild toning, rusty paperclip mark along top edge, adhesive residue along left edge, and show-through from postmarks and printing on reverse..

jetzt kaufen

Pissarro, Camille

Danish-French painter (1830-1903). Autograph letter signed. Éragny-sur-Epte par Gisors. 8vo. 1 ½ pp. on bifolium.
3.500 € (83077/BN54511)

To the art dealer Paul Durand-Ruel (1831-1922), hoping to borrow 500 francs to cover the costs of his house, a sum he requested in a previous letter, predicting his expenses to double the following month: "Puis-je compter sur ce que je vous ai demandé dans ma dernière lettre. Nous voilà à la fin du mois, et mes dépenses vont être doublées le mois prochain. Je sais bien que ce moment est difficile, mais que faire? Je comptais recevoir 500F car par suite du loyer, nous avons eu peu de choses pour les dépenses de la maison [...]".

jetzt kaufen

Pissarro, Camille

Danish-French painter (1830-1903). Autograph letter signed. London. 12.06.1892. 8vo. 3 pp. on bifolium.
12.500 € (83078/BN54512)

To the painter Claude Monet, thanking him for lending him 15,000 francs to pay a mortgage and announcing to write to his wife so she can let them know when the sum should be disbursed; also agreeing to lend Monet his painting "La cueillette des pois" in exchange, a work he planned to lend either to his friend or the Musée de Luxembourg, but the museum having taken too long to reply: "Je vous remercie de l'empressement que vous mettez à me rendre service. Moi non plus, je n'ai aucune idée sur les prêts sur Hypothèques et je crois en effet que ce serait plus simple de nous arranger ensemble.

Cela me va parfaitement, je vais écrire à ma femme que vous tenez à Ma disposition 15 mille francs de vouloir bien nous dire pour quelle époque le versement, nous pourrons parfaire la somme facilement. Quant aux femmes qui ramassent des pois, c'est trop flatteur pour que je n'y sois pas sensible. J'étais du reste ennuyé de vous l'avoir refusé, je l'ai donné à ma femme avec la condition de le céder à un moment donné au Luxembourg si on me le demandait ou à vous. Certainement ma femme y consentira. Tant pis le Luxembourg a trop tardé, je serai enchanté que ce soit chez un ami. Voilà mon vieux camarade nous serons tous contents [...]". - In conclusion Pissarro considers his wife's idea to buy the house a curious one, but knows he would regret it to have refused her: "Enfin!! Drôle d'idée qu'a ma femme de vouloir acheter la maison, mais j'aurais des remords de la lui refuser [...]"..

jetzt kaufen

verkauft

 
Pissarro, Camille

Eigenh. Briefentwurf ohne U.
Autograph ist nicht mehr verfügbar

An einen namentlich nicht genannten Adressaten, bei dem er sich nach dem "Verein Berliner Künstler" erkundigt. Er sei von diesem eingeladen worden, an einer Ausstellung teilzunehmen, wisse aber überhaupt nichts über den Verein und wolle daher in Erfahrung bringen, ob die Vereinigung vertrauenswürdig sei und ob seine Bilder überhaupt dorthin passen. Der mit ihm und dem Adressaten befreundete Kunsthändler Portier sei bettlägrig, weswegen er diesen nicht dazu befragen könne. - Gut erhalten, wiewohl mit einigen Rostspuren am linken Rand.


Pissarro, Camille

Autograph letter signed ("C. Pissarro").
Autograph ist nicht mehr verfügbar

In French, to an unidentified recipient, expressing his joy about the plan of publishing his biography in the weekly publication "Hommes du jour" and announcing his visit to Paris, where the two of them could discuss this topic further: "Je recois de Fénéou quelques mots très-flatteurs pour m'annoncer votre grand désir de me connaître et - votre intention de publier ma biographie dans les "Hommes du jour". [...] Ayant l'intention d'aller à Paris vers le 10 Fev. je me ferai un plaisir d'aller vous voir et d'en causer avec vous [...]". - Traces of old folds. On black-bordered mourning stationery.